Le reflux gastrique chez bébé

administration Le reflux gastrique à tous âges 2 Commentaires , , , , , , ,


Inclinaison favorable à la digestion et à la réduction des risques de reflux acide

Le reflux gastrique, aussi connu sous le nom de reflux gastro-œsophagien, est l’un des problèmes les plus fréquents chez les nourrissons. Son degré de sévérité varie entre léger et aigu avec des symptômes tels que les vomissements récurrents, les douleurs abdominales et les réveils nocturnes.

Les causes du reflux gastrique chez bébé

Cet article sera plus complet si nous vous fournissons des détails, utiles à la compréhension, sur l’état physiologique ou l’aspect mécanique qui caractérise cette maladie. En effet, le corps dispose d’une bande de muscles dont la structure est circulaire. Appelée sphincter œsophagien inférieur, cette bande sépare l’œsophage de l’estomac. Lorsque les aliments parviennent à l’estomac, elle se referme afin de les empêcher de remonter dans l’œsophage et de causer des régurgitations.

Seulement, dans le cas de certains bébés, la formation de cette bande est inachevée. Par conséquent, les aliments partiellement digérés et les acides gastriques peuvent aisément refluer, ce qui irrite la paroi de l’œsophage. Cette irritation conduit à une inflammation communément appelée brûlure d’estomac.

La période à risque

Le reflux gastrique touche généralement les bébés âgés de deux à quatre semaines. Les pédiatres prescrivent souvent des médicaments qui réduisent la production d’acides gastriques. Entre six et neuf mois, la maladie se résorbe parfois d’elle-même. Au cours de cette période, les bébés passent la majeure partie de leur temps debout. Cette position permet à la gravité de jouer son rôle dans la régulation des aliments absorbés. En d’autres termes, ces aliments restent naturellement vers le bas, ce qui réduit les risques de régurgitation.

La prévention du reflux gastrique chez les bébés

Trouvez ci-dessous des indications utiles sur l’alimentation et le positionnement des bébés afin de réduire les risques de reflux gastrique :

Des portions réduites

Préparez fréquemment de petits repas. Il est logique de nourrir votre bébé plus que de coutume mais avec des quantités inférieures à celles habituelles. Si le volume de lait qui parvient à l’estomac est diminué, la digestion sera plus rapide et la quantité de matières disponibles pour une potentielle régurgitation sera réduite.

bébé adéquatement positionné pour faciliter la digestion

Tenir adéquatement un bébé favorise sa digestion

La thérapie positionnelle

Après le repas, gardez votre bébé debout. Comme susmentionné, la gravité permet de maintenir le contenu digestif vers le bas. Ensuite, faites-le asseoir sur vos genoux tandis que sa tête repose sur votre poitrine. Gardez cette position pendant au moins trente minutes.

L’allaitement est la clé

le lait maternel a de nombreuses vertus

Réduisez les risques de reflux gastrique grâce à l’allaitement

L’allaitement est d’une aide capitale. Il est bien connu que le lait maternel a de nombreux avantages comparé aux formules commercialisées. Ce fait est encore plus avéré lorsqu’il s’agit de bébés atteints de reflux gastrique. Le lait maternel se digère plus rapidement réduisant ainsi les risques de vomissements.

De plus, il contient des enzymes spéciales qui favorisent la digestion. En outre, le lait maternel ne cause pas d’allergie comparé aux autres laits disponibles sur le marché. Seulement, si vous avez opté pour l’alimentation au biberon, il est recommandé d’utiliser du lait hypoallergénique comme vous l’a conseillé le pédiatre. Non seulement, les estomacs fragiles tolèrent mieux les laits hypoallergéniques, mais ils sont aussi digérés plus rapidement, ce qui réduit les risques de régurgitation.

Le positionnement au coucher

Lorsque votre bébé est endormi, placez-le dans une position confortable. Étant donné qu’il est couché, la gravité n’est d’aucune aide. Par conséquent, les nourrissons atteints de reflux gastrique connaissent souvent l’amertume de réveils nocturnes. Néanmoins, s’il parvient à faire des nuits complètes, vous n’avez pas à changer vos habitudes.

Dans le cas contraire, lorsqu’il est agité à cause de douleurs abdominales, de souffles acides ou de rots humides, il est recommandé d’incliner son berceau d’environ 30 degrés. Cette inclination devrait suffire à réduire les risques de régurgitation. Vous pouvez également l’habituer à dormir sur le côté gauche. Dans cette position, l’orifice d’entrée de l’estomac est supérieur à celui de sortie, ce qui aidera à maintenir les aliments vers le bas.

2 Réponse à Le reflux gastrique chez bébé

  1. Pingback: Le reflux gastro-oesophagien chez le nourrisson

  2. Pingback: Reflux gastrique: la chirurgie est-elle une solution efficace ?

Laisser un commentaire